Date de sortie : mars 2011

Consoles : PC, MAC, Xbox360, PS3

Il s'agit d'une histoire dans une histoire.

Varric en sera le narrateur...

 

Interrogé par une « chercheuse » de la Chantrie, il racontera l’histoire du héros nommé Hawke, réfugié Féreldien qui trouve refuge à Kirkwall pendant la guerre contre les engeances. Hawke devra tant bien que mal démêler les conflits entre Templiers et Mages sachant que le moindre choix aura un impact sur ses compagnons de route, ayant aussi bien des Mages que des Anti-Mages dans son entourage.

 

Dragon Age 2 est la suite de Dragon Age : Origins, mais quand on parle de suite, on s’attend à retrouver notre héros, ou encore à continuer l’histoire commencée dans l’opus précédent.

Il n’en est nullement question dans cet épisode qui sonne davantage comme une histoire parallèle qu’une suite à proprement parlé.

  

Le jeu a créé une sacrée polémique au moment de sa sortie du fait que la saga s’était ouvertement orientée « action », et que BioWare nous offrait un jeu qui pouvait sembler « bâclé » (moins de deux années de pré-production)

Effectivement, on sent que cet opus est moins travaillé que son prédécesseur mais des points positifs rendent ce jeu attrayant :

 

- Le héros a enfin une voix et « un skin générique » (un peu comme Shepard)

- Les personnages sont mieux modélisés et les compagnons sont intéressants

- Les combats sont beaucoup plus dynamiques

- Les graphismes ont été grandement améliorés

 

Au final Dragon Age 2 n’est pas une réussite totale comme l’a pu être Dragon Age Origins mais il a le mérite de nous offrir une histoire intéressante, prenante amenant le joueur a essayer de gérer un conflit qui dure depuis bien longtemps entre mages et templiers, le tout proposé avec des graphismes améliorés.

 

A noter que Dragon Age 2 a reçu plusieurs DLC dont « la marque de l’assassin » et « l’héritage »

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Rejoignez-nous sur vos réseaux sociaux favoris :

BioWare Addict est un fan site non affilié à Electronic Arts ni à ses marques associées.

Merci à Mizu pour la bannière du site et à Virak pour les chibis.