FOUNDATION #1

Après plusieurs mini-séries Mass Effect, Bioware et Dark Horse ont décidé de faire les choses en grand avec la parution d’une série mensuelle pendant au moins un an : Mass Foundation.

Dark Horse et surtout Mac Walters sont restés assez vagues sur le sujet en expliquant que l’histoire se focaliserait sur un agent Cerberus.

 

Si l’on veut résumer ce premier numéro de Foundation, nous pouvons dire que c’est la mort d’un agent du Courtier de l’Ombre et la naissance d’un mystérieux agent de Cerberus.

Nous ne savons pas le nom de cet agent mais elle arrive sur Arcturus où elle traque Roth, un bienfaiteur de la nouvelle organisation pro-humaine : Cerberus. En chemin, elle rencontre un enfant qui l’aidera dans sa recherche. Malheureusement, tout ne se terminera pas comme prévu pour l’agent du Courtier de l’Ombre et une fois devenue adulte, l’enfant deviendra donc un agent de Cerberus.

 

Mac Walters aura les commandes durant au moins 12 numéros, co-scénariste de toutes les mini-séries Mass Effect et du jeu Mass Effect 3. Pour ce numéro, nous avons la chance d’avoir au dessin Omar Francia (Mass Effect Invasion et Evolution) et les couleurs sont signées Michael Atiyeh, coloriste attitré de presque toutes les séries Star Wars et de quelques autres séries Dark Horse.

 

Dire que mon avis est plus que mitigé est un euphémisme. Au niveau du scénario, rien ne va… Que ce soit dans le storytelling [1], les dialogues ou l’histoire générale tout est à jeter !

J’ai fini de le lire en 10 minutes grand maximum et j’ai pris mon temps même si les couleurs faisaient mal aux yeux. Les angles du haut vers le bas et vice versa donne la nausée et rend la narration moins fluide. Les dialogues sont inintéressants et ressemblent à une mauvaise série d’action sci-fi ! Même si Mac Walters a essayé de faire un récit qui ne soit pas manichéen, il a abusé de tous les clichés des histoires de méchant : tir dans le dos, utiliser un enfant pour accomplir sa mission, des gardiens qui frappent les gamins dans les mines…

Le fait qu’il n’y ait pas tant de références visuelles à l’univers Mass Effect ne me dérange pas trop si seulement c’était bien fait et bien amené…

 

Bref il ne nous reste que l’espoir d’une amélioration de la série et un départ prématuré de Mac Walters au scénario.

Au dessin, Omar Francia a fait le minimum syndical, on sent que les deadlines étaient serrées et que le scénario ne l’a pas emballé. Si vous voulez voir un boulot qui déchire, jetez un œil à Star Wars le pouvoir de la Force 2. De plus, les couleurs sont… atroces. Aucune subtilité, elles ne sont pas adaptées à l’encrage et le pire ce sont les fonds.

Forcez-vous (y’a pas d’autres mots) à re-regarder Mass Effect Foundation 1 et vous verrez le massacre.

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Rejoignez-nous sur vos réseaux sociaux favoris :

BioWare Addict est un fan site non affilié à Electronic Arts ni à ses marques associées.

Merci à Mizu pour la bannière du site et à Virak pour les chibis.