FOUNDATION #2

Deuxième numéro de la série Mass Effect Foundation avec la suite des aventures de Rasa, agent de Cerberus. L’action se déroule sur la Citadelle, Wrex débarque pour abattre Fist sur ordres du Courtier de l’Ombre. Malheureusement pour lui, l’agent Rasa a pour ordre de le garder en vie pour qu’il rejoigne Cerberus mais Wrex n’est pas un krogan facile à ralentir et Fist a trouvé un autre employeur…

 

Mac Walters écrit toujours l’histoire mais on change de dessinateur et encreur en la personne de Tony Parker, pas le joueur de basket mais le dessinateur de la dernière mini-série R.I.P.D, sorti cet été au cinéma. Vous retrouverez Michael Atiyeh aux couleurs. En bref, un équipe 100% Dark Horse !

 

Pour ceux qui ne trouvaient pas l’univers Mass Effect dans le premier numéro de Mass Effect Foundation, vous retrouverez vos marques avec ce deuxième opus. On retrouve des personnages présents dans les jeux vidéos Mass Effect : Wrex, Fist, Kai-Leng et un volus qui n’est pas sans nous rappeler Barlon Von….

Les décors sont un assez neutres, difficile de dire si c’est la Citadelle ou Illium ou n’importe quel autre endroit en l’absence de pages avec une vue d’ensemble.

 

Je dirais que ce numéro est le véritable numéro un de la série. Il faut considérer le précédent comme un numéro zéro, un prélude pour présenter Rasa. Il aurait très bien pu être amputé d’une dizaine de pages pour faire partie du free comic book day de cette année…

 

On pouvait difficilement faire pire que le premier… Ce numéro est bien mieux que le précédent tout en étant juste sympa. La composition du script n’est pas sans rappeler celle des précédentes mini-séries, c’est-à-dire des préludes ou des approfondissements à la trame des jeux vidéos.

Pour Mass Effect Foundation #2 c’est l’arrivée de Wrex sur la citadelle juste avant qu’il ne rencontre Shepard et ne tue Fist.

En soi, ce n’est pas inintéressant de voir que Cerberus était quelque part dans l’ombre de leur rencontre… Mais comme le précise la page de présentation, Mac Walters n’a pas écrit un scénario mais un script d’où des transitions abruptes entre les différentes actions (y’a pas de fondus enchainé ni de temps de chargement dans une bande dessinée) et des dialogues un peu plats. Peut-être faudrait-il un vrai scénariste pour donner de l’épaisseur au récit ?

 

Le dessin est une bonne surprise. Des traits fins avec un encrage très marqué (parfois trop sur les visages en contre-jour), les armes, armures et autres espèces sont facilement identifiables voire classe : l’armure de Wrex et le personnage de Jasox. Tony Parker fait un boulot efficace et dynamique tout ce qu’on attend d’un dessinateur de comics Mass Effect. De plus, les couleurs s’harmonisent bien avec son dessin qui rend l’action plus lisible et donne plus de profondeur durant les scènes de baston. Mes yeux sont restés intacts à la lecture de ce numéro !

 

L’espoir renaît ! Ne vous attendez pas à être bouleversés par l’histoire et le génie d’écriture de Mac Walters mais il remplit sa fonction : distraire et passer un moment sympa à sa lecture.

La suite au prochain numéro…

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Rejoignez-nous sur vos réseaux sociaux favoris :

BioWare Addict est un fan site non affilié à Electronic Arts ni à ses marques associées.

Merci à Mizu pour la bannière du site et à Virak pour les chibis.