FOUNDATION #5

Le cinquième numéro de Mass Effect Foundation est sorti en ce beau mois de décembre. Une fois encore, nous changeons de dessinateur en la personne de Matt Clark, vétéran de l’industrie des comics, peu connu en France sauf pour ceux qui suivent DC comics en VO depuis une dizaine d’années. Habitué aux ambiances urbaines, Matt Clark est le dessinateur parfait pour ce numéro consacré aux meilleurs agents de Cerberus : Miranda Lawson et Jacob Taylor. Cette histoire est en deux parties donc suite et fin de l’histoire au prochain épisode !

 

Au scénario, enfin au script, il n’y a pas de changement, Mac Walters est toujours aux commandes.

 

L’histoire commence dans un bar de la Citadelle peu après sa destruction. Shepard est officiellement porté disparu et Jacob rumine devant un verre. C’est à ce moment-là qu’apparaît Miranda Lawson qui lui propose un travail sur mesure pour cet ancien militaire de l’Alliance : retrouver le corps du commandant Shepard et le ressusciter ! Mais ils ne sont pas les seuls à être persuadés que le corps du commandant se trouve quelque part dans la galaxie et surtout ils ne sont pas les seuls à vouloir le récupérer à tout prix. Cette folle entreprise les emmène sur la station Omega réputée pour être sans merci...

 

Commençons par le concept de ce cinquième opus.

Un copier-coller des autres numéros : une histoire qui éclaire un point d’ombre d’un des trois jeux Mass Effect. Mais là c’est double dose car nous avions déjà eu le droit à ce passage avec Liara (Mass Effect Redemtion) et maintenant c’est celui de Miranda et Jacob.

Les méga super fans seront peut-être contents de le lire mais personnellement je trouve ça inintéressant. 

 

Bien entendu, nous retrouvons le fil rouge de cette série l’agent Rasa. Que dire… Si vous avez joué au DLC Citadelle, je pense que vous connaissez tous la fin. En gros, elle se pose de plus en plus de questions et doute de l’Homme Trouble et de l’efficacité de ses méthode. Elle commence à fouiner à droite et à gauche. Même Kai-Leng est troublé par l’attitude de Rasa. Bon, son discours est un peu pathétique parce qu’on dirait un gamin qui se rend compte qu’il n’est pas le plus fort de la cour d’école. 

 

Le dessin de Matt Clark est efficace et assez proche des modèles originaux. C’est le premier qui réussit à donner vie aux scènes d’actions et qui a un peu d’imagination concernant les bas-fonds d’Omega et les éléments de décors en général avec une mention spéciale pour les armes ! Bref j’aime bien, dommage qu’il ne reste que trois numéros…

 

Encore un sentiment mitigé… Mass Effect Foundation ressemble à de la junk food. On ne peut pas s’empêcher d’en manger mais ça n’a pas de goût et n’apporte rien de bon. J’espère que la fin de la série ne sera pas cousue de fil blanc. Je me suis un peu moins ennuyée que sur les précédents numéros mais je pense que c’est en grande partie grâce aux dessins de Matt Clarke. Passable.

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Rejoignez-nous sur vos réseaux sociaux favoris :

BioWare Addict est un fan site non affilié à Electronic Arts ni à ses marques associées.

Merci à Mizu pour la bannière du site et à Virak pour les chibis.