FOUNDATION #8

Voici le huitème numéro qui nous amène vers la conclusion de la saga Foundation.

Jusqu’ici c’était un numéro, une histoire d’un des compagnons de Shepard, celui-là sera légèrement différent.

 

Nous reprenons les choses juste après le septième numéro. Kai Leng et Rasa n’ont pas réussi à capturer Jack et reviennent bredouille sur une base de Cerberus, celle du projet Lazare. Kai Leng est renvoyé auprès de l’Homme Trouble et l’agent Rasa se voit confier une mission par Miranda : récupérer des données concernant Shepard dans le bureau des Spectres à la Citadelle. Malheureusement, la mission ne se passera pas comme elle l’avait prévu. Rasa se fait démasquer et on l’a empoisonné, comment va tout ça va-t-il se terminer ?

 

L’équipe créative voit le retour du dessinateur Tony Parker qui avait déjà fait Mass Effect Foundation 2 à 4. C’est un Tony Parker en forme et qui a clairement travaillé sur les personnages.

Après avoir longtemps laissé l’agent Rasa dans l’ombre de Mass Effect Foundation, cette histoire sera essentiellement centrée sur elle. Désolée pour les fans de Thane mais il apparaît sur deux pages et son rôle est très limité voire anecdotique. Donc nous nous approchons un peu plus de la conclusion qui sera, pour ceux qui ont joué au DLC Citadelle, cousue de fil blanc. Comme je le disais ce numéro pourrait être un tournant pour l’agent Rasa qui se retrouve enfin en contact avec le projet Lazare et ce qu’elle a subi durant cette mission pourraient expliquer pourquoi elle s’est retournée contre l’Homme Trouble.

Si vous avez joué au DLC du Courtier de l’ombre, vous retrouverez une tête qui vous est familière, pour les autres ça n’est pas grave !

 

Pour ceux qui attendaient une histoire bad ass avec Thane, passez votre chemin.

Vous serez déçus et maudirez les éditeurs Dark Horse. Son rôle tient sur deux pages où il débite son charabia mystico-religieux et il sauve la princesse… La couverture n’a strictement rien à voir avec l’histoire mais ne vous en fait pas c’est très fréquent dans l’industrie du comics.

 

Tony Parker s’est vraiment appliqué concernant les personnages surtout pour les visages. Tout ce que j’avais pu lui reprocher (arrière-plan bâclé, visage peu ressemblant) a été amélioré. D’un point de vue graphique, ce numéro est impeccable. J’ai beaucoup aimé l’intérieur de la station, j’avais vraiment l’impression d’être dans le jeu, j’ai ressenti la même atmosphère, si je puis dire.

 

Sinon, l’histoire en elle-même m’a ennuyé. Franchement, c’est du fan service, des blablas inutiles et chiants. Qu’on en finisse ! J’espère que les prochains épisodes auront au moins une histoire sympa concernant l’équipe de Shepard.

En gros, l’intérieur est assez beau et efficace, c’est la plus belle des couvertures mais rien à voir avec le contenu et ce que j’ai lu me donne de plus en plus l’impression d’être prise pour une demeurée qui a besoin qu’on lui mette les points sur les "i" pour qu’elle comprenne tout du jeu vidéo.

S’il vous plaît, Mac Walters, créez quelque chose de neuf et rafraichissant et laissez mon imagination travailler toute seule !

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Rejoignez-nous sur vos réseaux sociaux favoris :

BioWare Addict est un fan site non affilié à Electronic Arts ni à ses marques associées.

Merci à Mizu pour la bannière du site et à Virak pour les chibis.