L'INTERVIEW DE TONY PARKER

Dessinateur sur les comics Mass Effect Foundation

En France, Tony Parker est un joueur de basket, pourrais-tu te présenter pour les fans français ?

Salut tout le monde, merci de prendre le temps de lire cette interview, j’apprécie vraiment. Je suis le Tony Parker qui ne trompe pas sa femme et qui a le meilleur travail du monde : je dessine pour travailler.

 

Avant de dessiner Mass Effect Foundation, quels étaient tes travaux ?

Mon travail le plus connu est « Do Androids Dream of Electric Sheep ? »[1] l’adaptation du roman de Philip K. Dick en bande dessinée qui a été nominé aux Eisner Awards [2].

J’ai travaillé sur R.I.P.D, Conan, Sonora Kid et X chez Dark Horse, Warhammer et Warhammer 40K chez Games Workshop et Elephantmen et Chew chez Image comics, Godzilla chez IDW et environ 150 livres de jeu de rôle. J’ai fait des couvertures pour le Hero Initiative, Marvel et DC. Mon plus gros client hormis les éditeurs est Nike et je suis professeur dans une école de la région.

 

Aimes-tu la science fiction ?

Je suis un gros nerd ! Et j’adore la science fiction. Je touche un peu à tout : de la science fiction pure et dure à du space opéra comme Star Wars ou de la Sci-fantasy comme Doctor Who.

 

As tu déjà joué aux jeux Mass Effect et qu’en as tu pensé ?

J’avais acheté les jeux Mass Effect bien avant de dessiner les comics. J’adore ce jeu ! Le premier est maintenant un peu daté mais il reste toujours jouable. J’ai adoré le game play mais ce qui m’a le plus touché c’est l’histoire. Mass Effect 2 m’a bluffé. J’ai aimé la manière dont ils se sont débarrassés de l’omni gel tout en l’intégrant dans l’histoire du jeu. J’ai apprécié la profondeur de l’écriture. Je n’ai pas encore terminé le troisième pour le moment. Au début, je n’étais pas fan de la mécanique du multiplayer mais finalement c’est un atout supplémentaire pour le jeu. Si vous voyez un « TP_A » trainé dans le coin, c’est moi ! J’ai évité tout les spoilers concernant la fin de Mass Effect 3 donc je suis curieux de voir comment tout ça va se terminer, par rapport à la fin originale. D’ailleurs j’ai terminé le deuxième sans perdre personne (et sans tricher en regardant sur le net) et j’ai eu une romance avec Jack.

Tu as dessiné deux numéros de Mass Effect Foundation, tu as dessiné des alien comme des humains, quel personnage ou race as tu préféré dessiner ?

J’adore dessiner les extra-terrestres même s’ils sont les plus difficiles à faire. Il me faut au moins un numéro pour me sentir à l’aise avec chacun des personnages donc je fais et refais souvent les personnages avant de les encrer. Je me suis éclaté à dessiner Wrex bien que les expressions du visage d’un Turien soient sympa à dessiner.

Il est toujours délicat de travailler sur des licences car il y a déjà des modèles imposés pour les personnages, vaisseaux, armes…

 

Certaines critiques disent que tes personnages ne ressemblent pas assez aux personnages, quelle est ta réponse à ce type de critique ?

Entendre ce genre de critique me touche beaucoup. Faire en sorte que les personnages soient ressemblants n’est pas facile. Je passe plus de temps à faire attention à ça que sur bien d’autres choses. Le storytelling est ce qui me sert de moteur au reste : je fais mes crayonnés des visages, les angles et l’action en fonction de ça. J’essaie de faire au mieux avec le temps qu’on me donne et sachez que ce n’est pas par paresse ou par facilité de ma part, j’essaie de faire en sorte que chaque visage soit mieux que le précédent.

 

Tu termines ton deuxième numéro de ME Foundation, voudrais tuen faire plus ? Que penses-tu du changement (trop) régulier d’artistes sur la série ?

En fait j’en dessine plus, en ce moment même, pour mon plus grand plaisir ! J’ai fait les numéros deux à quatre et je suis de retour pour le numéro huit et je suis en train de terminer le dixième numéro.

Je n’ai rien à voir avec le planning. Le travail des éditeurs est épuisant et peu reconnu, je respecte leur travail et ce qu’ils font dans l’ombre. Je ne suis pas fan du fait de multiplier les artistes durant une histoire mais parfois un artiste différent sur un numéro peut être un plus pour la série. Ça ne me dérange pas.

J’aime la manière dont tu découpes l’action, ça me rappelle J.H. Williams III . Comment penses-tu les scènes d’action avant de les dessiner ?

Je suis un gros fan du travail de J.H Williams III ! Mentionner son nom et mon travail dans une même phrase me fait rougir. Pour moi le storytelling (la composition) est le plus important. Ensuite j’essaie de voir comment je vais agencer mes cases intérieures, comment elles vont interagir les unes avec les autres. C’est comme ça que j’influence la vitesse de lecture, la manière dont le lecteur « absorbe » la page. J’essaie de changer de rythme pour permettre à l’action d’être plus fluide comme dans les séquences de combat wuxia[3] (film de kung-fu type Tigres et Dragons). S’il y a peu d’espace le combat est vite terminé. En changeant le rythme, les parties rapides peuvent être plus rapides mais avoir plus d’impact parce qu’elles sont plus dynamiques.

 

J’ai l’impression que les expressions du visage sont très importantes dans l’histoire. Mac Walters a tout écrit dans le script ou prends-tu des libertés ?

Un peu des deux. Il y a des parties du script où il a écrit très précisément ce qu’il voulait. J’adore utiliser les expressions faciales. Il y a trop d’artiste qui ont une liste de trois expressions dans leurs bagages et qui les utilisent quand ça colle le mieux. Des expressions dynamiques aide à la compréhension de l’histoire et à différencier les personnages.

 

Que retiendras-tu de ton expérience sur Mass Effect ?

La passion. Pas seulement pour le jeu mais d’avoir apporté ma contribution à ce monde incroyable que Mac Walters et tout ceux de chez Bioware ont créé. Et les fans bien entendu. Il y a avait beaucoup de fan et de cosplayers Mass Effect au San Diego Comic Con cette année. Leur passion pour ce jeu est évident. Et c’est un peu surréel de jouer à un jeu tout en contribuant à agrandir cet univers.

 

Sur quoi travailles-tu en ce moment ?

Je termine Mass Effect Foundation #10, je ne peux rien trop dire mais c’est chaud !

 

Merci Tony Parker d’avoir pris le temps de répondre aux questions.

Merci à vous pour avoir posé ces questions ! Pour ceux qui veulent me suivre je suis sur facebook et vous pouvez faire un tour sur mon site Internet.

[1] Do Androids dream of Electronic Sheep est plus connu sous le titre de Blade Runner car le film est lui aussi une adaptation du roman.

[2] Les Eisner Awards sont les récompenses les plus prestigieuses de la bande dessinée américaine, les Oscars des comics !

[3] Le wuxia est en genre littéraire mettant en scène des chevaliers errants

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Rejoignez-nous sur vos réseaux sociaux favoris :

BioWare Addict est un fan site non affilié à Electronic Arts ni à ses marques associées.

Merci à Mizu pour la bannière du site et à Virak pour les chibis.