PARAGON LOST

Formats de film : DVD/ Blu-ray

Date de sortie : 28 décembre 2012 (USA) et 13 mars 2013 (France)

Production : BioWare, FUNimation, T.O. Entertainment et Production I.G.

L’univers de Mass Effect s’étoffe un peu plus avec un film d’animation signée Atsushi Takeushi (Ghost in the Shell 2, Guilty Crown, Appleseed : Ex Machina, Macross Frontier : Sayonara no Tsubasa) et Henry Gilroy (Star Wars : the clone wars).

James Vega est au cœur de l’action du film. On découvre ce qui s’est passé avant son arrivée sur le Normandy dans Mass Effect 3.

Des colonies humaines n’arrêtent pas de disparaître. L’Alliance décide d’enquêter et envoie un bataillon des forces spéciales sur Ferehl Prime. En effet, un ennemi mystérieux apparaît, les Récolteurs. Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Comment les vaincre ? James Vega et ses co-équipiers vont devoir répondre à toutes ces questions mais à quel prix…

 

Pour ceux qui ont joué à Mass Effect 3, vous vous rappelez surement quand Vega vous demande une entrevue dans votre cabine. Il vous dit qu’on lui avait proposé le programme N7 mais malheureusement la guerre a commencé... Il ne sentait pas digne à cause d’une mission où il avait perdu toute son équipe et laisser mourir des civils. Paragon Lost est précisément cette mission.

 

EA/Bioware a mis des professionnels de l’animation sur ce projet, des habitués de la science fiction et des grosses licences. Des personnes expérimentées et qui, sur le papier, ne peut que susciter l’excitation.

On peut toujours débattre du choix d’une équipe japonaise avec un character design très orienté anime. Pour un public essentiellement européen et américain, ce pari était risqué mais on peut aimer les jeux vidéos, lire des comics et regarder des anime (c’est mon cas).

 

Alors que s’est-il passé ? Comment faire quelque chose d’aussi mauvais avec une bonne franchise et un casting de rêve ?

Le problème de Paragon Lost c’est qu’il n’y a rien à garder, tout est à jeter.

Le character design est certes orienté manga mais ce n’est pas synonyme de fanart amateur d’ado pré-pubères. Que ce soit les différentes espèces (la palme va aux krogans), les armes ou les véhicules c’est une catastrophe. Le transporteur de l’Alliance est ridicule, j’ai beaucoup ri mais aussi pleuré. Si vous avez réussi à identifier les fusils comme étant des Avengers, félicitations à vous !

Mais ce qui m’a fait pleurer des larmes de sang, c’est l’animation. Elle est lente, digne d’un anime de troisième zone des années 1990 et la mise en scène ressemble à celle d’ film d’action avec Dolph Lungren. Qu’est-il arrivé au type qui a bossé sur des licences comme Macross, Ghost in Shell ou Clone Wars ? Est-il devenu aveugle ou manchot ? Je ne saurais dire mais pour avoir vu quelques uns des animes sur lesquels il a bossé, c’était tout autre chose.

Après avoir massacré l’animation parlons de l’histoire. Déjà que de base je m’en foutais un peu parce que Vega avait déjà pleuré sur mon épaule, je m’attendais à quelque chose d’épique qui me donnerait des frissons mais pas parce que j’avais la nausée.

C’est lourd, digne de tous les stéréotypes, surtout concernant le bataillon de Vega. Le nerd qui n’a jamais combattu, le trou du cul imbu, une fille badass mais sexy, le traitre est trop méchant mais lâche face à la mort… Au secours ! Au bout de 30 minutes j’ai arrêté. Puis je me suis dit qu’il fallait que je termine pour écrire cette critique. Toutes les scènes dans la colonies sont superflues, on met tout à la poubelle et on garde que ce qui se passe dans le vaisseau récolteur et encore…

Bref, ça se termine (enfin) et Vega choisit l’Asari avec les données et condamne tous les habitants de la colonie restés sur le vaisseau récolteur. Je suis autant émue que devant un jambon beurre mais Vega lui il pleure et jure de sauver la galaxie.

La dernière scène est bizarre parce qu’on voit Vega en tenue N7 alors qu’il n’a pas commencé la formation mais passons, ce n’est pas ça qui condamne ce film à l’oubli.

Pour terminer je dirais que tout était dans le titre, qu'on aurait pu traduire par "Le modèle perdu". Effectivement, ce film d’animation est un parangon de ce qui ne doit pas se faire. Perdez ce film quelque part et ne le cherchez pas. Oublions son existence et passons à autre chose.

Achetez votre film

chez notre partenaire :

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    FloreverGamer (mardi, 04 février 2014 18:36)

    Plutôt cash comme verdict, mais pas totalement faux pour autant.
    J'ai quand même adoré le moment où il s'en veux de son choix sur le sacrifice des civils, ça remet en avant ce qui fait la force de Mass Effect: l'impact du résultat d'un choix.
    Après l'animation... gerbant.

Rejoignez-nous sur vos réseaux sociaux favoris :

BioWare Addict est un fan site non affilié à Electronic Arts ni à ses marques associées.

Merci à Mizu pour la bannière du site et à Virak pour les chibis.